Exposition Les Maîtres en résonance à la galerie Akie Arichi - Le Japon à Paris

Les Maîtres en résonance

Du jeudi 1er février au samedi 2 mars 2024

Organisé par : Galerie Akié Arichi

Exposition d’estampes et de travaux sur papier de neuf artistes de la galerie Akie Arichi, dont Noriko Fusé, T. Hashimoto, Yutaka Imaï et Motoko Tachikawa.

La galerie Akié Arichi vous présente dans cette exposition de groupe le travail de neuf artistes contemporains habitués de la galerie. Ils présentent leurs œuvres en résonance avec neuf maîtres d’estampes et de travaux sur papier.

À cette occasion, la galerie vous invite à la découverte de plus d’une soixantaine de travaux se répondant les uns, les autres.

Les artistes exposés sont Noriko Fusé, T. Hashimoto, Yutaka Imaï et Motoko Tachikawa, ainsi que Hervé Duval, Claude Gesvret, Thierry Le Saec et Alfonso Diaz Uribe.

Vernissage le jeudi 1er février de 17:00 à 20:30, en présence des artistes.

Une première exposition Les Maîtres en résonance a eu lieu en 2021-2022, avec Akané Kirimura, Go Segawa, Haruhiko Sunagawa et Motoko Tachikawa, ainsi qu’Oscar Lloveras, Thierry Le Saec, Philippe Tallis, Jean-Claude Terrier et Eric Vassal.

En 2022-2023, les artistes exposés étaient Noriko Fusé, Motoko Tachikawa et Mizuho Tanaka, ainsi que David Apikian, Gilles Drouin, Isabelle Grangé, Oscar Lloveras, Red et Mireille Vitry.

Noriko Fuse

Née à Tokyo en 1965, Noriko Fuse vit et travaille à Paris depuis 1998. Diplômée de l’Université d’Art et Design de Tokyo en 1990 et de l’Université Nationale des Beaux-Arts et de la Musique de Tokyo en 1992, l’art de Noriko Fuse est clairvoyant et sensible, lucide et émouvant, paradoxal ; il unit les contraires.

En 1995, l’artiste intitule une lithographie Volume volatil. Alors le volume serait un vide dense qui s’élève, s’envole ; le vide flotte, monte, tournoie, voltige. Parfois, le vide vacille, luit, scintille. Le vide se répand, se dérobe, se sauve, s’esquive, s’enfuit. Le vide boit les obstacles ; le vide traverse les parois de tous les récipients. Le vide rayonne, chatoie. Le vide éblouit avec sa blanche réverbération. Le vide vit. Le vide respire. Le vide persévère. Le vide flamboyant trouve sa voie sacrée. Le vide volatil filtre, sourd, ruisselle. Le vide coule, déborde. Le vide bout, s’exaspère, s’impatiente. Le vide se sublime, subtil. Le vide est une vapeur candide, un brouillard lacté. Le vide primordial anime l’univers originel. Le vide est lointain et proche ; il est envers et endroit ; il est intérieur et extérieur. Le vide serpente et revient à l’incertain.

Motoko Tachikawa

Motoko Tachikawa est une artiste plasticienne japonaise qui vit et travaille à Paris. Une grande partie du travail de Motoko Tachikawa est centré sur le végétal. Orchidées, pétales, photographies de champs, ou tout dernièrement la série Mauvaise herbe, qui est un riche corpus de travaux autour des plantes indésirables du jardin. Suivant ses rituels, elle a d’abord observé, puis photographié et scanné des centaines de mauvaises herbes, les recueillant dans des collages artistiques, les transformant en objet recherché plutôt qu’indésirable. Elle a notamment exposé en 2020 à la galerie Mansart.

Site web : https://www.akiearichi.com/exposition

Adresse(s) : 26 rue Keller, 75011 Paris (Galerie Akié Arichi)

Gratuit

Ouvert les mardi, mercredi, jeudi, vendredi, samedi

De 14:00 à 19:00

Laissez un commentaire sur cette exposition:

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.