Exposition Yasuke Kurosan, le samouraï noir au Japon par Smaïl Kanouté - Le Japon à Paris
Yasuke Kurosan, le samouraï noir au Japon par Smaïl Kanouté

Yasuke Kurosan, le samouraï noir au Japon par Smaïl Kanouté

0 Partages

À la fois plasticien, danseur et chorégraphe professionnel, Smaïl Kanouté présente Yasuke Kurosan, le samouraï noir au Japon, sa nouvelle création vidéo inspirée de la vie de Yasuke Kurosan, esclave africain arrivé au pays du soleil levant à la fin du XVIe siècle qui s’est vu exceptionnellement accordé le statut de samouraï.

Initialement prévue le 7 janvier avec la réouverture du musée, le démarrage de l’exposition n’est pas connue.

Pour sa première exposition de saison au sein du Studio – son espace dédié à la photographie émergente et aux arts numériques -, la MEP expose le nouveau projet chorégraphique de Smaïl Kanouté. Artiste aux formes d’expression multiples, Smaïl Kanouté renouvelle les codes visuels et esthétiques de la danse contemporaine, à travers la performance et calligraphie.

À la frontière entre fiction et documentaire, Smaïl Kanouté construit un récit initiatique sur les traces d’une légende retrouvé. L’écriture chorégraphique de Smaïl Kanouté raconte la métamorphose du corps courbé de l’esclave en un corps fier et droit du samouraï et crée ainsi la rencontre entre la danse africaine et l’Art du Bushido (code d’honneur des Samouraïs).

À travers des rites, des cérémonies dansées, des visites de lieux spirituels et symboliques, Smaïl Kanouté s’inspire de l’aïkido, du bushido, de la cérémonie du thé, ou encore du Butô (danse contemporaine japonaise) pour explorer à la fois une danse, une énergie et un état d’esprit.

Cette vidéo, qui fait initialement partie d’un triptyque, traite plus largement de l’impact du colonialisme et de la persistance des rites ancestraux comme affirmation identitaire.

Convoquant le mouvement de l’afro-futurisme, je recrée une danse hybride qui s’inspire d’un passé inconnu pour recréer un présent et un futur à la croisée de la culture africaine et nippone.

Dans cette réécriture du présent, mon corps va se confronter à la population japonaise, à ses codes, son architecture et sa nature.

Yasuke Kurosan, le samouraï noir au Japon, co-réalisé par Smaïl Kanouté et Abdou Diouri et filmé par Abdou Diouri

Egalement à partir du 16 décembre à la MEP se tient l’exposition Moriyama – Tomatsu : Tokyo.

Site web : https://www.mep-fr.org/event/smail-kanoute/

Adresse(s) : 5/7 rue de Fourcy, 75004 Paris (Maison Européenne de la Photographie)

Prix : 11 euros

Ouvert les mercredi, jeudi, vendredi, samedi, dimanche

De 11:00 à 20:00, sauf le samedi de 10:00 à 20:00 et le dimanche de 10:00 à 20:00

Exceptionnellement fermé le vendredi 25 décembre 2020 et le vendredi 1 janvier 2021

Réservation possible

Laissez un commentaire sur cette exposition :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.